Articles Taggés ‘Downtempo’

16 Avr
2010

Bonobo – Black Sands

Ninja Tune nous gatte en ce début d’année 2010, dans la lignée du dernier Blockhead (chroniqué ici), c’est au tour de Simon Green alias Bonobo. L’occasion de remarquer que l’animal magique n’a rien perdu de son talent sur les 11 titres de Black Sands, son quatrième album chez les Ninjas.

bonobo-black-sands-Ninja-tune-album-cover-pochette

Exerçant toujours sur une ligne downtempo électro-jazz émouvant, mais jamais larmoyant, cet album dégage une ambiance cohérente de sensualité où les variations de rythmes sont au service d’une écoute fluide et captivante. La ligne conductrice et l’atmosphère transporteuse confère un certain équilibre, beau panaché de drums rehaussés par la chaleur des cuivres et la présence de trois titres vocaux par la présence de la chanteuse Andreya Triana (The keeper, Eyesdown & Wonder When).
En guise d’ouverture, le titre Kiara entame une balade en terre asiatique en compagnie d’un violon lancinant. Suit le morceau Kong, basse profonde et guitare exquise sonnant comme un classique à la Bonobo. Electronica débridée pour 1009…. Enfin je ne ferai pas le tour de toutes les pistes, car plus j’écoute cet album et plus je l’aime… Plus étonnant que le dernier Blockhead, davantage passionnant que le dernier RJD2 (que j’ai franchement pas aimé), Black Sands est un album sur lequel Bonobo a réussi l’exploit de faire se côtoyer sur un même disque l’ensemble des influences qui constituent son univers.

Plus de Chronique Musicales et plus d’albums Ninja Tune

15 Jan
2010

Blockhead – The Music Scene

Blockhead, alias Anthony « Tony » Simon, producteur de hip-hop new-yorkais émérite s’est longtemps fait la main au service des autres (Aesop Rock, Slug & Murs, Mike Ladd, Cage…). Après les excellents Music By Cavelight (2004) et Downtown Science (2005), le revoici de retour en solo pour un quatrième album instrumental chez Ninja Tune: The Music Scene. Downtempo et hip hop ne sont jamais bien loin mais se noient volontiers dans les profondeurs émotionnelles.

Blockhead - The music scene Ninja tune 2009 2010

Chaque morceau est une véritable petite histoire en constante évolution et composée de samples azimutés: guitares, harpes, flûtes, trompettes, piano, sur des notes groovy, soul blaxploitation, hindouisant ou encore vaudou! Pas d’inertie ici dans ce joyeux, chaque élément de variation s’affiche pour mieux introduire le suivant, le thème principal se renouvelant au moins trois fois sur chaque track. Un album instrumental qui même sans paroles semble nous raconter tout un tas d’histoires. L’ambiance cinématographique et la profusion de samples, instrumentaux comme vocaux, évoque Wax Tailor, même si Blockhead procédait ainsi bien avant l’artiste français. Ce voyage sans parole à travers des paysages urbains est à écouter de préférence dans la rue pour un détachement avec la réalité garanti! A l’image de la pochette du disque, en déambulant dans cet univers surréaliste vous pourriez même apercevoir un pigeon rose, deux singes conversant sur un banc ou encore une tortue géante broutant à coté de l’arrêt de bus en bas de chez vous!

Bien que j’aime tout l’album, ma préférence va aux morceaux The Daily Routine et The Music Scene. Et vous?

Plus de Chronique Musicales et plus d’albums Ninja Tune

Ressource:

Blockhead Myspace

S’abonner

Recherche

Dans les nuages

Dernières photos

Lampad'oeil EscaLUlier EscaBealieuLator Passer'elle Couronne et pied de château InceBrou SaillePtion Cherche son fils? Le buisson de l'origine du monde

  • RSS
  • Facebook
  • Google+
  • Flickr
  • YouTube
  • Last.fm
  • Delicious