Articles Taggés ‘Art’

19 Sep
2012

Bacteriography, tirage photo sur bactéries

Ancien microbiologiste reconverti dans les arts visuels, Zachary Copfer a cherché un moyen de mettre en contact deux domaines trop souvent séparés: la Science et l’Art. Bien que chacun puisse s’ébahir devant une oeuvre artistique, il est beaucoup plus difficile de s’extasier devant une théorie scientifique, si sexy soit-elle. Alors que la Science, c’est pourtant se délecter de la beauté infinie de notre univers! Infinie, donc incompréhensible!

A  travers cette volonté de (re)connexion, il a conçu la Bacteriography, un nouveau procédé photographique. L’élaboration des photographies consiste à créer un papier photosensible constitué d’un tapis uniforme de bactérie. L’apposition d’un pochoir joue le rôle du film photographique. Une lumière UV va ensuite imprimer l’image!

Une petite touche d’acrylique et vous pouvez accrocher la photo dans votre salon labo.

Source

Huffington Post

19 Juil
2012

Destruction creative – Vhils

Alexandre Farto aka Vhils est un artiste de rue portugais qui vit et travaille entre Londres et Lisbonne. Il plonge dès l’âge 10 ans dans le monde du graffiti, explore le collage et l’art du pochoir.
Vhils s’inspire de la dégradation urbaine, accentue et façonne la décrépitude des murs afin d’en faire sortir une certaine beauté. Pour réaliser cette tâche destructrice, exit les bombes bien que les explosifs sont d’usage tout comme les outils électriques, marteaux et autres burineuses. Surprenant!

« Commençant par utiliser de la javel pour corroder des sérigraphies, j’ai fini par utiliser des explosifs pour tailler des photos sur les murs. Qui sait où tout cela finira… » Vhils

Vhils – Deconstruction from Arrested Motion on Vimeo.

12 Déc
2011

Taxidermie et crochet

Après les woolies du mois dernier, ne croyez pas que je fasse une fixette sur la laine, mon kiff c’est le coton! Originaire de Sologne, un élément de déco traditionnel est le trophée de chasse. Il trône fièrement au dessus de la cheminée ou sur tout autre mur ayant besoin d’un petit habillage distingué. Le poil défraîchi sentant bon la poussière, c’est d’un œil plastiqueux qu’ils scrutent vos déplacement. Ils sont flippants!

En cette période de Noël, si vous souhaitez comblez votre grand-oncle adepte de la chasse et des trophées, Shauna Richardson confectionne des animaux de taille réelle à la façon d’un taxidermiste-tricoteur… Il n’y a que les dents qui déconnent. On dirait des vraies! Avec le réchauffement climatique, la fourrure c’est dépassé dans nos contrées. Misez sur la laine!

14 Oct
2011

De la naissance de bébé X…

A croire que qui veut se proclamer artiste suffit de le dire pour le devenir. Nous avons longtemps pensé que l’art existait par des œuvres qui parfois reproduisaient la vie. Il fallait de l’inspiration, de la concentration, du travail, de l’esprit et du cœur, du talent ou du génie. Puis, on a découvert que toute production d’un artiste, y compris ses matières fécales, doit être considéré comme une œuvre (peut-être pour message ironique aux collectionneurs accourant pour acheter de la merde?) . L’américaine Marni Kotak a trouvé mieux. Après avoir reconstitué la perte de sa virginité dans une Plymouth bleue et les funérailles de son grand-père, elle vient de franchir un nouveau palier dans la stupidité.

Puisqu’elle est une artiste, sa vie elle même est une œuvre d’art. C’est donc en public, dans une galerie de Brooklyn, qu’elle accouchera de son premier enfant et d’une oeuvre intitulée La naissance de bébé X (The birth of baby X). On n’entend d’ici les pompe-cornichons avant-gardistes qui se pâmeront devant tant d’audace. L’obsession maladive de la célébrité ne date pas d’hier, elle nourrit la télé-réalité avec ses bataillons de jeunes gens qui deviennent volontairement le combustible faisant tourner la machine spectaculaire. Des milliers de gens ne jouissent plus que du regard de leur semblables et exhibent sur internet la banalité de leurs existences. Que cette déplorable disposition entre dans les musées, je ne sais pas s’il faut en rire ou s’en affliger. Plus il y a d’artistes, moins il y a d’art? La réalité de Marni Kotak offre en prime un petit spectacle à la Trueman Show. Elle compte en effet exposer la vie de son enfant, de sa naissance à l’université. J’espère que qu’on aura également le spectacle de ses séances de psy. L’œuvre nommée baby X est sans doute sponsorisée par une entreprise de comm’. Repoussant sans cesse les limites, prenons les paris de sa future performance? Un avortement en public avec petits-fours et  champagne?

Je conçois pleinement que toute femme (couple) considère la naissance de son bébé comme son œuvre suprême, mais c’est dans l’intimité que cette force se crée…

S’abonner

Recherche

Dans les nuages

Dernières photos

Lampad'oeil EscaLUlier EscaBealieuLator Passer'elle Couronne et pied de château InceBrou SaillePtion Cherche son fils? Le buisson de l'origine du monde

  • RSS
  • Facebook
  • Google+
  • Flickr
  • YouTube
  • Last.fm
  • Delicious