Articles Taggés ‘Trip Hop’

24 Nov
2010

Degiheugi – The Broken Symphony

La première fois que j’ai entendu Degiheugi, c’était en visionnant la galerie vidéo de DaBrainKiller qui venait de créer le clip Comedy de Doctor Flake. Un filmaker commun pour illustrer des sonorités qui raviront les mêmes auditeurs: du bricolage chirusical (lire son interview ou sa bio).

Des ciseaux, une partition, et hop, je coupe des notes. Ma musique je la vois et la vis comme ça : Découpage, assemblage, triturage,
et PARTAGE!

Un musique un poil mélancolique et hypnotique idéal pour regarder la danse des flocons de neige cheminant entre le ciel et la terre. The Broken Symphony est la preuve qu’on peut habiter à Laval et sortir un disque qui n’a rien à envier au dernières sortie de Ninja Tune (en particulier Brick tones, Mes nuits tziganes, What if et Night black crow). Reflétant la mutation du modèle de distribution de la musique, les albums de Degiheugi sont disponibles gratuitement en téléchargement sous licence Creative Commons dans la lignée du collectif Electrobel. Diffusion, reconnaissance et accès aux programmations des salles de concert afin de distiller ses vollutes  abstract hiphop, trip-hop.
La gratuité ne va pas forcément de paire avec amateurisme et Degiheugi en est la preuve. On est surpris ici par la qualité de la production et la qualité des compositions, fouillées et efficaces. Pour la petite anecdote, en plus des habituel feat avec Ghostown, on peut trouver sur son Soundcloud un morceau ayant pour invité Miscellaneous décidément partout en ce moment. Un MC dont la diversité n’est pas que dans le nom puisque qu’on le retrouve à côté de Doctor Flake, Fumuj, Rytmétix ou B-logiQ

Degiheugi aura réussi, temporairement, à diffuser gratuitement sa musique dans le cadre du site Jamendo mais cette aventure n’aura pas duré. Le site de « partage » refusant l’album au bout de quelques semaines pour des raisons de droits qu’il n’avait pas lieu d’être.

Ressources

Degiheugi – Site web
Degiheugi – Soundcloud

16 Avr
2010

Bonobo – Black Sands

Ninja Tune nous gatte en ce début d’année 2010, dans la lignée du dernier Blockhead (chroniqué ici), c’est au tour de Simon Green alias Bonobo. L’occasion de remarquer que l’animal magique n’a rien perdu de son talent sur les 11 titres de Black Sands, son quatrième album chez les Ninjas.

bonobo-black-sands-Ninja-tune-album-cover-pochette

Exerçant toujours sur une ligne downtempo électro-jazz émouvant, mais jamais larmoyant, cet album dégage une ambiance cohérente de sensualité où les variations de rythmes sont au service d’une écoute fluide et captivante. La ligne conductrice et l’atmosphère transporteuse confère un certain équilibre, beau panaché de drums rehaussés par la chaleur des cuivres et la présence de trois titres vocaux par la présence de la chanteuse Andreya Triana (The keeper, Eyesdown & Wonder When).
En guise d’ouverture, le titre Kiara entame une balade en terre asiatique en compagnie d’un violon lancinant. Suit le morceau Kong, basse profonde et guitare exquise sonnant comme un classique à la Bonobo. Electronica débridée pour 1009…. Enfin je ne ferai pas le tour de toutes les pistes, car plus j’écoute cet album et plus je l’aime… Plus étonnant que le dernier Blockhead, davantage passionnant que le dernier RJD2 (que j’ai franchement pas aimé), Black Sands est un album sur lequel Bonobo a réussi l’exploit de faire se côtoyer sur un même disque l’ensemble des influences qui constituent son univers.

Plus de Chronique Musicales et plus d’albums Ninja Tune

12 Fév
2010

Massive Attack – Heligoland

Avec une campagne de publicité digne des plus grands poulains de maison de disque, on ne peut avoir échapper à la sortie en début de semaine d’Heligoland, nouvel album de Massive Attack. Le slogan de ce matraquage publicitaire est « Le groupe à l’avant garde musique electro« . Après écoute, je suis pas sûr…

J’aime Massive Attack (la preuve) mais sur cet album presque tous les titres ont des chanteurs invités (Horace Andy, Martina Topley-Bird, Guy Garvey, Tunde Adebimpe) qui ne donne qu’un de relief au désert de la bande sonore… seul Paradise Circus avec la voix de Hope Sandoval et ses tirades de violons me font un petit truc… Alors que Portishead, confrère de Bristol Bristol du début des années 90, avait marqué un retour gagnant l’année dernière, Massive Attack accuse son âge. En est-il de même pour vous?

26 Nov
2009

Tokyo Rotation – Krush, Kondo, Yamaki & Bill Laswell

Tokyorotation-rotation-Bill-laswell-DJ-Krush

Considérant les platines comme des instruments à part entière et n’aimant pas le cloisonnement des musiques dans des cases bien formatées, c’est toujours un plaisir de voir les métissages se réalisés avec des vrais instruments. Dans la lignée du mythique concert Keep in time (8 platines et 4 batteries video), voici Tokyo rotation, faisant intervenir DJ Krush, accompagné de Hideo Yamaki à la batterie, Toshinori Kondo, son acolyte trompettiste présent sur l’album Ki-Oku, le tout sous l’égide du célèbre bassiste Bill Laswell. L’occasion d’écouter ces deux derniers musiciens qui avaient déjà collaboré au sein du groupe Praxis.


Ce concert a été enregistré au Shinjuku Pit Inn de Tokyo le 1 mai 2009… dommage que ce projet ne soit pas sorti de l’archipel nippon… c’est con!
Un grand merci à Bouchilloux Pierre et Mouroua Production d’avoir filmé et partagé cette pépite.

Follow Me!

Follow Me! Follow Me! Follow Me! Follow Me!

S’abonner

Recherche

Dans les nuages

Dernières photos

Lampad'oeil EscaLUlier EscaBealieuLator Passer'elle Couronne et pied de château InceBrou SaillePtion Cherche son fils? Le buisson de l'origine du monde

  • RSS
  • Facebook
  • Google+
  • Flickr
  • YouTube
  • Last.fm
  • Delicious